Produire ses graines de plantain

on 31 juillet 2019 No comments

Peut être avez-vous découvert lors d’un épisode de Cash Investigation combien les semences sont précieuses et doivent être protégées …

Peut être étiez vous déjà familiarisé avec cette problématique ?

Dans tous les cas, il n’y a pas que les plantes potagères que l’on peut reproduire grâce à leurs semences. Les plantes médicinales peuvent également l’être. Cela peut d’ailleurs permettre de les cultiver chez soi sans les prélever dans la nature.

Si le mécanisme reste identique, la technique varie un peu selon les plantes. Aujourd’hui, nous allons donc vous expliquer comment nous produisons les graines de plantain lancéolé.

Petit résumé de botanique

Les graines sont produites par les plantes afin d’assurer leur reproduction. Il convient donc de savoir tout d’abord où chercher les graines.

Nous allons donc parler de sexualité. Rien d’indécent je vous le promet !

La reproduction des plantes résulte comme chez l’humain de la rencontre entre les gamètes mâles (pollen) et les gamètes femelles (ovule), chacun porté sur un organe mâle (étamine) ou femelle (pistil).

reproduction sexué des plantes : produire ses graines de plantain lancéolé

L’ovule ne déplace pas, ainsi pour trouver les graines et suivre leur maturation, il faut trouver le pistil. Celui-ci est composé de différents éléments qui vont se transformer après fécondation. La base du pistil va devenir le fruit. L’ovaire va devenir l’amande du fruit. L’ovule fécondé va devenir la graine.

Sur les graines de tailles importantes, il est facile de voir ces différents éléments mais sur la plupart des graines le fruit et l’amande sont presque indissociables et donne l’impression de n’être qu’un amas de « peau », on parle alors de cosses ou de sons. Les appellations varient selon sa source (botanistes, agriculteurs, le terme employé n’est pas forcément le reflet d’un vocabulaire scientifique mais le reflet de son usage).

Produire ses graines de plantain

Les plantains arrivent à maturité fin juillet début aout. En fonction de l’état de leur floraison, la récolte peut s’échelonner jusqu’à Septembre ou démarrer plus tôt selon la météo.

A l’aide d’un plateau léger, secouer les hampes florales sèches pour en faire tomber les graines. Il vous faudra ensuite souffler délicatement dessus pour séparer les graines des cosses. Cette étape peut être longue et reste difficile car les graines étant légères, elles ont tendance également à s’envoler.

La seule difficulté de la récolte des graines de plantain est de trouver le moment où elles sont à maturité et suffisamment sèches mais pas trop tard sinon elles seront déjà toutes tombées.

La photo ci-dessus illustre le développement de la fleur de plantain pendant la maturation. De la mise à fleur de la hampe florale jusqu’au pétiole vide de toutes graines, l’étape 5 correspond au stade où la graine est mature mais pas encore sèche. Pour faciliter la récolte, vous pouvez couper la hampe et la laisser sécher à plat sur une feuille. Les graines finiront ainsi de sécher et tomberont seules sur votre support. En utilisant cette technique, je vous enjoins à la prudence : ne prélever pas tout pour que le pied mère puisse se reproduire et nourrir la biodiversité animale qui l’entoure.

Conserver ses graines

Comment conserver ses graines ?

Les graines se conservent au moins une année. Dans le cas du plantain, elles n’ont pas besoin de gel pour pouvoir germer.

Conserver les au sec, dans le noir et à l’abri des rongeurs pour pouvoir les conserver jusqu’à l’année prochaine. Leur qualité germinative, c’est à dire le nombre de graines qui germeront dans votre lot, décroitrera avec le temps.

MarieNepote-citProduire ses graines de plantain

A la découverte de la première box !

on 18 juillet 2019 No comments

Le 15 Juillet 2019, nous avons lancé sur les routes de la France, de la Belgique, de la Suisse et de l’Allemagne, nos petites box.

Alors que nous commençons à rassembler les retours, nous pouvons enfin faire découvrir le contenu de cette première box aux curieux qui souhaitaient le voir avant de commander !

Cette première box était donc dédiée au plantain lancéolé, à la carotte et à la fleur de sureau.

Le livret vous guide pour apprendre à les reconnaître à l’état sauvage, les cultiver et les utiliser.

Grâce au plantain, vous pourrez réaliser un baume anti-piqûres, un vinaigre contre les piqures d’aoûtats ainsi qu’un sirop de suc contre la toux. Il saura devenir indispensable dans votre jardin ou balcon médicinal été comme hiver !

De son coté la carotte, bien qu’ordinaire, sauvera votre peau toute l’année : l’été après le soleil en macérât, en cas de brulures en l’associant au millepertuis ou toute l’année pour éviter les taches de vieillesse et protéger votre peau du vieillissement.

Vous découvrirez les vertus des fleurs de sureau en macérât ou en infusion ainsi que la recette si délicieuse du « champagne » de sureau pour égayer vos apéritifs !

La box n°1 : été 2019 sur le Plantain, la carotte et la fleur de sureau est disponible jusqu’à fin Août !
Alors n’attendez plus pour vous abonner !

On se retrouve très bientôt pour la box d’automne et pour faire découvrir les Kit d’herboriste que nous avons préparé pour vous !

MarieNepote-citA la découverte de la première box !