Protégé : Sirop de Thym

on 23 octobre 2019 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

To view this protected post, enter the password below:


MarieNepote-citProtégé : Sirop de Thym

Phytothérapie : Application concrète de l’Herboristerie

on 7 juin 2019 No comments

Tout d’abord, il convient de connaître la définition de la phytothérapie et de l’herboristerie pour pouvoir ensuite en saisir les nuances. En effet, le retour si plébiscité aux médecines douces et aux soins naturels a fait naître pléthore de nouveaux domaines : Aromathérapie, Naturophatie, Phytothérapie, Lithotérapie etc …

Se soigner par les plantes, se soigner par les pierres ou encore se soigner par l’énergie, toutes ces méthodes nouvelles ou découvertes sont tournées vers une dimension naturelle du soin et du bien être.

Au final, nous ne ferons pas ici l’énumération de toutes les thérapies douces possibles car elles sont bien trop nombreuses mais nous nous concentrerons sur la différence entre la phytothérapie et l’herboristerie.

Définition de la Phytothérapie :

Dans le dictionnaire Le Larousse, on peut lire la définition suivante :  » Traitement ou prévention des maladies par l’usage des plantes. « 

En parallèle, la définition de l’herboristerie est la suivante :  » Commerce des plantes médicinales ou hygiéniques // Local où ces plantes sont conservées, conditionnées, délivrées « 

A la lumière de ces définitions, on comprend que l’un est l’usage fait des plantes et l’autre la façon dont elles sont préparées. A dire vrai, cela correspond à la vision actuelle possible des ces deux métiers qui sont effectivement complémentaires. L’herboriste connait les plantes, les prépare en vue de soigner des affections. Le phytothérapeute lui prescrit (s’il y est habilité) les traitements.

Afin d’exercer sa profession, le phytothérapeute doit connaître un large éventail de remède. Ainsi il est normalement habilité à utiliser l’aromathérapie, c’est à dire l’usage médicinal des huiles essentiels autant que des infusions de plantes fraiches ou encore prescrire des compliments alimentaires naturels. Les laboratoires ont produisent des gammes étendues pour les phytothérapeutes et les naturopathes : des produits minceurs, de la phytothérapie pour dormir, des relaxants contre le stress ou l’anxiété. Le panel d’utilisation est aussi large que celui des vertus offert par les plantes.

L’herboriste lui peut pas vous conseillé sur les produits des laboratoires. Sa formation lui apprend à reconnaitre et produire les plantes médicinales ainsi qu’à les transformer. Il saura vous conseiller sur les huiles essentielles qu’il produit et leur usage ainsi que sur les plantes et la forme d’assimilation qu’il convient d’utiliser (en teinture, en infusion…)

MarieNepote-citPhytothérapie : Application concrète de l’Herboristerie

Thym : Une plante Aromatique et Médicinale sous-estimée

on 4 juin 2019 2 comments

A première vue, un article sur le Thym ne doit pas vous paraître très interessant. En effet, cette plante aromatique de culture aisée est si répandue que vous devez vous demandez pourquoi en parler. C’est justement car elle est si répandu qu’il faut que vous en connaissiez les effets ! Outre son délicieux fumé dans vos préparations culinaires, il convient de connaître les propriétés médicinales du Thym Serpolet ou Thymus Serpyllum.

Famille : Lamiaceae

Nom latin : Thymus Serpyllum

Nom vernaculaire : Thym aromatique

Constituants :

  • Huile essentielle (géraniol, linalol, thymol…)
  • Flavonoïdes
  • Acides Phénoliques

Effets reconnus :

  • antiseptique
  • tonique
  • décontractant musculaire
  • expectorant
  • vermifuge
  • antioxydant

Histoire du Thym Serpolet :

Dans un premier temps, il convient de rappeler que ce que nous nommons communément le Thym n’est pas du Thym Serpolet mais du Thym commun (Thymus Vulgaris). Cela étant leurs compositions sont très similaires et leur permettent d’obtenir les mêmes effets. En effet, seul diffère le dosage des molécules dans l’huile essentiel que produisent ces plantes.

Ainsi donc le Thym est une plante commune à notre époque mais qui fut importé dans toute l’Europe depuis les bords de la Méditerranée. Les cultivars d’aujourd’hui sont en effet issus de souches sauvages poussant sur les sols calcaires du pourtour Méditerranéen.

Malgré son origine, le thym s’adapte facilement à n’importe quel sol pourvu qu’il soit drainé. Il supportera des températures jusqu’à -20° l’hiver.

On récolte ses parties aériennes : fleurs et feuilles en plein soleil l’été pendant sa floraison pour bénéficier du maximum de ses bienfaits. Cependant, on peut prélevé au fur et à mesure des besoins en prenant soin de ne pas affaiblir le plant, les feuilles fraiches pour en faire un sirop.

Description Wikipédia du Thym Serpolet :

C’est une plante aromatique basse, d’environ 10 cm de hauteur, et s’étendant jusqu’à 50 cm de largeur ; elle est tapissante, aux tiges radicantes aux nœuds, aux très petites feuilles opposées ovales ou lancéolées, aux courtes hampes florales dressées. De juin à septembre, son feuillage aromatique vert à reflets pourprés sous le soleil disparaît littéralement sous une nuée de petites fleurs bleues groupées en capitules terminaux, plus carminés dans la variété Coccineus. Après la floraison, (juin à octobre) viennent les fruits formés de quatre petits akènes.

C’est une plante des zones ensoleillées, broussailles, prés secs, pâturages d’estive maigres, rochers, dunes, jusqu’à 3000 m d’altitude.

Elle a des caractéristiques aromatiques assez proches de celles du thym commun, en plus discret et moins complexe. Ses feuilles ont une odeur de citron.

Comment utiliser le Thym Serpolet :

L’huile essentielle doit être utilisée sur avis médical et jamais pendant la grossesse. Elle est utilisé notamment contre la gale et les infections cutanées.

Le Thym est utile en infusion en cas de coup de froid. On l’additionne à un usage externe par massage d’huile de thym en cas de maladie nerveuse, d’atrophie musculaire, d’éruption cutanée, de paralysie, de rhymatisme, d’entorse et de foulure. On peut également s’en servir pour faire des bains de bouches en cas de douleurs gingivaires ou en faire des gargarismes pour les irritations de la gorge et les angines.

Les sirops sont parfaits pour soulager les bronchites, les toux et les affections de l’appareil respiratoires.

La fumigation du thym est également recommandé dans le cas des rhinites et des sinusites.

Les teintures de thym luttent efficacement contre les aphtes.

Préparation d’une infusion de Thym Serpolet :

Mode opératoire :

Porter l’eau à ébullition.

Faire infuser le thym dans l’eau bouillante moins d’une minute.

Posologie :

Cette infusion peut être préparé en plus grande quantité pour l’utiliser durant toute la journée. Mais il est conseillé de la faire au fur et à mesure des besoins.

La posologie recommandé est de quatre à cinq tasses réparties sur la journée.

Ingrédients :

  • 1 cuillère à thé rase
  • 250 ml d’eau bouillante

Accès Premium pour les abonnés de Ma Box d’Herboriste :

Lire l'article détaillé et illustré sur la préparation d'un sirop de suc antitussif
MarieNepote-citThym : Une plante Aromatique et Médicinale sous-estimée