Protégé : La décoction de Camomille Romaine

on 4 novembre 2019 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

To view this protected post, enter the password below:


MarieNepote-citProtégé : La décoction de Camomille Romaine

Protégé : Sirop de Thym

on 23 octobre 2019 Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

To view this protected post, enter the password below:


MarieNepote-citProtégé : Sirop de Thym

Les valeurs que nous défendons

on 15 septembre 2019 No comments

Des valeurs indélébiles

Avant la création de Ma Box d’Herboriste, j’ai tenté une autre aventure entreprenariale autour des vêtements de seconde main. Mais force est de constater que n’étant pas vraiment intéressée par la mode, je ne parvenais pas à porter ce projet. La seule raison qui me poussait à travailler sur ce projet était de proposer une valeur écologique et sociétale que la mode n’a que trop rarement.

Ma Box d’Herboriste est ainsi portée par la SASU Objectif Delta :

Cette entreprise est définie dans ses statuts par trois grands objectifs qui doivent conduire la direction et les décisions de l’entreprise : être écologique, rester transparente sur ces pratiques économiques et humaines, et enfin avoir un impact sociétal positif.

L’économie change aujourd’hui de visage et je pense que les entreprises n’ont pas pour unique rôle d’accumuler des fonds pour des actionnaires mais influer positivement sur la société dans laquelle nous vivons.

Une valeur clef : l’écologie

Si ma carrière a retrouvé ma passion des plantes, les valeurs avec lesquelles je travaille, elles n’ont pas changé ! La dimension écologique est surement la plus importante pour moi : il est hors de question de proposer des produits traités ou des graines F1, inutile également d’envisager du plastique et des sur-emballages dans la box. Si je n’ai pas trouvé pour le moment de solution à l’impact du transport de nos box, je limite au maximum le reste de son empreinte écologique autant que je le peux.
Comme vous le savez, nous produisons nous même les plantes et les semences que vous retrouvez dans la box. Au delà d’une labelisation AB sur laquelle nous travaillons, nous cultivons surtout en permaculture avec la nature, ses adventices et ses insectes. Je chercher toujours à imiter la nature en reproduisant son système de développement et accepte également de perdre parfois contre elle … Ainsi nous avons eu 5 poules faisanes qui se sont invitées chez nous et s’y sont régalées mais également une invasion d’altises qui a dévasté une grosse partie de nos plantations au printemps. De façon générale, j’ai pour habitude de dire simplement qu’au delà du biologique nous travaillons en permaculture et en biodynamie.

L’écologie conditionne également nos choix dans le quotidien de l’entreprise : plutôt que des radiateurs électriques, nos locaux seront chauffés avec un poêle à bois cet hiver. Nous disposons de toilettes sèches et récupérons l’eau de pluie pour arroser nos cultures en cas de sécheresse. Nous n’imprimons que si cela est vraiment nécessaire et recyclons le papier, ainsi notre entreprise n’a pas encore rempli son premier sac poubelle de 30L de déchets non compostables et non recyclables. Nous avons des tasses et des couverts lavables ainsi que des lingettes lavables pour le ménage.
Enfin bref vous l’aurez compris : nous adaptons nos valeurs 0 déchets et respectueuse de la planète à tous les niveaux ou nous pouvons le faire. L’idée étant d’être écologique et non uniquement d’avoir un produit écologiquement marketing.

Une nécessité : un impact sociétal positif

Je ne conçois pas  mon entreprise comme un lieu de travail classique. Je veux que mes salariés et moi même n’ayons pas honte du produit sur lequel nous travaillons. Pouvoir se regarder dans le miroir et se dire que l’on fait quelque chose de bien est indispensable à ma conscience !
Mais je souhaite également que chacun soit heureux de venir travailler. Nous avons d’ailleurs mis en place un petit rituel : chaque salarié ou stagiaire qui intégre Ma Box d’Herboriste doit apporter avec lui une petite plante ou bouture pour laisser une trace vivante de son passage et contribuer à son bien être au travail.
Le lundi matin, nous faisons le brief de la semaine autour d’un petit déjeuner et mettons la communication au coeur de nos échanges et de nos activités.

Nos recrutements ne sont pas basés sur des diplômes ou expériences. Je tiens bien plus à des valeurs communes et une volonté d’apprendre qu’à un certificat papier. C’est sur cette base que je souhaite également pouvoir embaucher des personnes illettrées ou déconnectées de l’emploi (nous sommes situés en Zone de Revitalisation Rurale avec le plus haut taux d’illettrisme de France) avec une politique de management positif et compréhensif.

Une promesse : la transparence

Que faisons nous avec le produit de nos ventes ?  Comment sélectionnons nous nos fournisseurs ? Où sont produites nos graines et plantes ?

Ce sont autant de questions auxquelles je souhaite répondre franchement.
Par exemple, nos statuts ne permettent pas la distribution de dividendes. Le plus haut salaire de l’entreprise ne peut excéder de 3 fois le plus petit de l’entreprise. Si augmentation il y a, celle-ci doit être équitablement répartie entre tous car c’est le travail de tous qui rend possible cette augmentation. Cela fait partie de quelques éléments qui sont soit définie dans nos statuts (les dividendes par exemple) soit que je suis en train d’intégrer à une charte de valeur de notre entreprise.

Cela passe également par la communication quand ça ne va pas. Par exemple, nos difficultés avec La Poste et les modifications des conditions générales qu’elles ont induites, n’ont pas été cachées mais au contraire affichées dans un soucis d’honnêteté.

C’est également une promesse en interne : dire les choses bonnes comme mauvaises. Décider et planifier ensemble autour d’un management du positif et du possible plutôt que directif.

Parenthèse militante :

Ces valeurs que je défend au travers de mon entreprise, je ne suis pas la seule à les défendre. Ce sont les valeurs universelles que défend la jeunesse du monde entier !
L’équilibre écologique menacé par les activités humaines n’est plus niable aujourd’hui. Il reste à mettre en place les actions pour lutter contre : vous redonnez la possibilité de vous soigner naturellement, de connaître les plantes sauvages et d’utiliser les plantes est le maigre lot de consolation qui me permet de trouver le fin équilibre entre militantisme et vie professionnelle, de pouvoir dormir le soir et de faire un pas de plus pour l’avenir de nos enfants.
Jusqu’où devrons nous aller pour que ces valeurs soient reconnues, entendues et répandues y compris dans les classes dirigeantes et autres pontes financiers ?

Si cet engagement pour la protection de la planète ne vous parle pas, je vous invite à aller chercher quelques informations en multipliant les sources afin d’avoir une vision plus générale ou moins impactée par les biais politiques imposés notamment à la télévision.
Et enfin, je vous repartage le court métrage Anita.

Devons-nous en arriver là ?

MarieNepote-citLes valeurs que nous défendons

La Box d’automne : L’ortie dioïque et le lierre terrestre

on 5 septembre 2019 No comments

L’été s’efface peu à peu pour laisser l’automne s’installer. Alors que nous profiterons bientôt du parfum délicieux de l’humidité dans l’air et des couleurs chatoyantes dont vont se parer les arbres, les petits maux de l’hiver vont eux aussi faire leur retour. Gorge qui gratte, nez pris, rhume et autres joyeuseté s’invitent en cette période de transition que nos corps tentent d’apprivoiser.

Vous découvrirez dans cette box d’automne, l’ortie dioïque. Loin de vous être inconnue, êtes-vous sure de la détester en toute connaissance de cause ? L’ortie est une plante fabuleuse en cette période. Son action reminéralisante aidera votre organisme à se préparer pour la saison froide. Mais gardons encore un peu de mystère sur ces vertus pour vous laissez les découvrir dans votre box !

De son côté le lierre terrestre est plus discret. Bien que pouvant devenir envahissant, il regorge lui aussi de propriétés que vous saurez apprécier tout au long de l’hiver. Alors qu’il se prépare pour sa deuxième phase de croissance, vous n’aurez plus envie de l’arracher frénétiquement de vos parterres mais serez ravie de le prélever pour soulager vos maux !

Le contenu de votre box d’automne

Retrouvez également vos deux fiches herbiers. Elles synthétisent les informations à connaître sur les plantes et ont un format facilement transportable pour vous accompagner en ballade.

Collectionnez-les au fur et à mesure des box pour vous créer un herbier mobile et personnalisé en fonction de vos connaissances.

Le cadeau de la box d’automne

Comme dans chacune de nos box, nous vous offrons une petite surprise en lien avec l’herboristerie.

Ce trimestre découvrez le livret mi-herbier mi-carnet que nous avons conçu afin de vous accompagner dans votre apprentissage. Élegant et design, il vous permettra de constituer votre propre flore avec les plantes qui vous entourent. Faîtes sécher vos plantes à plat dans un livre pour les ajouter sur les pages herbier et utilisez le au fil de vos promenades pour noter les informations que vous recueillez sur les plantes.

Vous avez jusqu’au 26 Novembre pour commander la box d’automne mais n’attendez pas trop pour pouvoir profiter de tous ses bienfaits !

Et si vous avez besoin de vous équiper en matériel, pensez aux kits de Ma Box d’Herboriste !

MarieNepote-citLa Box d’automne : L’ortie dioïque et le lierre terrestre

Produire ses graines de plantain

on 31 juillet 2019 No comments

Peut être avez-vous découvert lors d’un épisode de Cash Investigation combien les semences sont précieuses et doivent être protégées …

Peut être étiez vous déjà familiarisé avec cette problématique ?

Dans tous les cas, il n’y a pas que les plantes potagères que l’on peut reproduire grâce à leurs semences. Les plantes médicinales peuvent également l’être. Cela peut d’ailleurs permettre de les cultiver chez soi sans les prélever dans la nature.

Si le mécanisme reste identique, la technique varie un peu selon les plantes. Aujourd’hui, nous allons donc vous expliquer comment nous produisons les graines de plantain lancéolé.

Petit résumé de botanique

Les graines sont produites par les plantes afin d’assurer leur reproduction. Il convient donc de savoir tout d’abord où chercher les graines.

Nous allons donc parler de sexualité. Rien d’indécent je vous le promet !

La reproduction des plantes résulte comme chez l’humain de la rencontre entre les gamètes mâles (pollen) et les gamètes femelles (ovule), chacun porté sur un organe mâle (étamine) ou femelle (pistil).

reproduction sexué des plantes : produire ses graines de plantain lancéolé

L’ovule ne déplace pas, ainsi pour trouver les graines et suivre leur maturation, il faut trouver le pistil. Celui-ci est composé de différents éléments qui vont se transformer après fécondation. La base du pistil va devenir le fruit. L’ovaire va devenir l’amande du fruit. L’ovule fécondé va devenir la graine.

Sur les graines de tailles importantes, il est facile de voir ces différents éléments mais sur la plupart des graines le fruit et l’amande sont presque indissociables et donne l’impression de n’être qu’un amas de « peau », on parle alors de cosses ou de sons. Les appellations varient selon sa source (botanistes, agriculteurs, le terme employé n’est pas forcément le reflet d’un vocabulaire scientifique mais le reflet de son usage).

Produire ses graines de plantain

Les plantains arrivent à maturité fin juillet début aout. En fonction de l’état de leur floraison, la récolte peut s’échelonner jusqu’à Septembre ou démarrer plus tôt selon la météo.

A l’aide d’un plateau léger, secouer les hampes florales sèches pour en faire tomber les graines. Il vous faudra ensuite souffler délicatement dessus pour séparer les graines des cosses. Cette étape peut être longue et reste difficile car les graines étant légères, elles ont tendance également à s’envoler.

La seule difficulté de la récolte des graines de plantain est de trouver le moment où elles sont à maturité et suffisamment sèches mais pas trop tard sinon elles seront déjà toutes tombées.

La photo ci-dessus illustre le développement de la fleur de plantain pendant la maturation. De la mise à fleur de la hampe florale jusqu’au pétiole vide de toutes graines, l’étape 5 correspond au stade où la graine est mature mais pas encore sèche. Pour faciliter la récolte, vous pouvez couper la hampe et la laisser sécher à plat sur une feuille. Les graines finiront ainsi de sécher et tomberont seules sur votre support. En utilisant cette technique, je vous enjoins à la prudence : ne prélever pas tout pour que le pied mère puisse se reproduire et nourrir la biodiversité animale qui l’entoure.

Conserver ses graines

Comment conserver ses graines ?

Les graines se conservent au moins une année. Dans le cas du plantain, elles n’ont pas besoin de gel pour pouvoir germer.

Conserver les au sec, dans le noir et à l’abri des rongeurs pour pouvoir les conserver jusqu’à l’année prochaine. Leur qualité germinative, c’est à dire le nombre de graines qui germeront dans votre lot, décroitrera avec le temps.

MarieNepote-citProduire ses graines de plantain

A la découverte de la première box !

on 18 juillet 2019 No comments

Le 15 Juillet 2019, nous avons lancé sur les routes de la France, de la Belgique, de la Suisse et de l’Allemagne, nos petites box.

Alors que nous commençons à rassembler les retours, nous pouvons enfin faire découvrir le contenu de cette première box aux curieux qui souhaitaient le voir avant de commander !

Cette première box était donc dédiée au plantain lancéolé, à la carotte et à la fleur de sureau.

Le livret vous guide pour apprendre à les reconnaître à l’état sauvage, les cultiver et les utiliser.

Grâce au plantain, vous pourrez réaliser un baume anti-piqûres, un vinaigre contre les piqures d’aoûtats ainsi qu’un sirop de suc contre la toux. Il saura devenir indispensable dans votre jardin ou balcon médicinal été comme hiver !

De son coté la carotte, bien qu’ordinaire, sauvera votre peau toute l’année : l’été après le soleil en macérât, en cas de brulures en l’associant au millepertuis ou toute l’année pour éviter les taches de vieillesse et protéger votre peau du vieillissement.

Vous découvrirez les vertus des fleurs de sureau en macérât ou en infusion ainsi que la recette si délicieuse du « champagne » de sureau pour égayer vos apéritifs !

La box n°1 : été 2019 sur le Plantain, la carotte et la fleur de sureau est disponible jusqu’à fin Août !
Alors n’attendez plus pour vous abonner !

On se retrouve très bientôt pour la box d’automne et pour faire découvrir les Kit d’herboriste que nous avons préparé pour vous !

MarieNepote-citA la découverte de la première box !