Phytothérapie : Application concrète de l’Herboristerie

on 7 juin 2019 No comments

Tout d’abord, il convient de connaître la définition de la phytothérapie et de l’herboristerie pour pouvoir ensuite en saisir les nuances. En effet, le retour si plébiscité aux médecines douces et aux soins naturels a fait naître pléthore de nouveaux domaines : Aromathérapie, Naturophatie, Phytothérapie, Lithotérapie etc …

Se soigner par les plantes, se soigner par les pierres ou encore se soigner par l’énergie, toutes ces méthodes nouvelles ou découvertes sont tournées vers une dimension naturelle du soin et du bien être.

Au final, nous ne ferons pas ici l’énumération de toutes les thérapies douces possibles car elles sont bien trop nombreuses mais nous nous concentrerons sur la différence entre la phytothérapie et l’herboristerie.

Définition de la Phytothérapie :

Dans le dictionnaire Le Larousse, on peut lire la définition suivante :  » Traitement ou prévention des maladies par l’usage des plantes. « 

En parallèle, la définition de l’herboristerie est la suivante :  » Commerce des plantes médicinales ou hygiéniques // Local où ces plantes sont conservées, conditionnées, délivrées « 

A la lumière de ces définitions, on comprend que l’un est l’usage fait des plantes et l’autre la façon dont elles sont préparées. A dire vrai, cela correspond à la vision actuelle possible des ces deux métiers qui sont effectivement complémentaires. L’herboriste connait les plantes, les prépare en vue de soigner des affections. Le phytothérapeute lui prescrit (s’il y est habilité) les traitements.

Afin d’exercer sa profession, le phytothérapeute doit connaître un large éventail de remède. Ainsi il est normalement habilité à utiliser l’aromathérapie, c’est à dire l’usage médicinal des huiles essentiels autant que des infusions de plantes fraiches ou encore prescrire des compliments alimentaires naturels. Les laboratoires ont produisent des gammes étendues pour les phytothérapeutes et les naturopathes : des produits minceurs, de la phytothérapie pour dormir, des relaxants contre le stress ou l’anxiété. Le panel d’utilisation est aussi large que celui des vertus offert par les plantes.

L’herboriste lui peut pas vous conseillé sur les produits des laboratoires. Sa formation lui apprend à reconnaitre et produire les plantes médicinales ainsi qu’à les transformer. Il saura vous conseiller sur les huiles essentielles qu’il produit et leur usage ainsi que sur les plantes et la forme d’assimilation qu’il convient d’utiliser (en teinture, en infusion…)

MarieNepote-citPhytothérapie : Application concrète de l’Herboristerie

Join the conversation